RSS Facebook Twitter
drapeau2
 

Il y a un an, nous regardions le sol désolés…

Il y a un an nous regardions le sol désolés du résultat de la primaire de droite où le mot Centre n’était plus qu’un alibi électoral.
Aujourd’hui, nous sommes portés par l’espoir de voir ce pays bouger et accepter des réformes qui le feront revivre, du moins nous l’espérons mais enfin nous avons un Président qui fait ce qu’il avait promis de faire.


François Bayrou
Vœux à la Presse,
Paris, le 11 janvier 2018

FB_Voeux_1263x738

Le tremblement de terre électoral que nous avons vu venir depuis des années, que nous considérions comme nécessaire et même vital, et sur lequel nous avions fondé notre stratégie politique, s’est produit sous nos yeux et nous avons efficacement contribué à son surgissement.

L’élection d’Emmanuel Macron a été le premier et le plus important résultat de ce travail politique. Et ce séisme a entraîné l’écroulement du paysage politique traditionnel qui en a été au mois de juin la réplique.

Nous voilà donc devant la responsabilité qui nous incombe à titre de citoyens français, à titre d’élus, les uns figurant activement dans la majorité parlementaire, les autres au gouvernement, d’autres enfin militants et sympathisants actifs.

Le paysage politique, le paysage démocratique français a changé du tout au tout.

Il nous faut maintenant savoir quel visage il prendra et surtout quel visage nouveau nous souhaitons qu’il prenne, car le but de la vie démocratique est d’enraciner un projet politique dans la volonté d’un peuple.

Il faut donc affirmer le projet politique et l’enrichir s’il le faut et travailler à former la volonté de notre peuple.

 

 

http://www.mouvementdemocrate.fr/article/discours-des-voeux-a-la-presse-de-francois-bayrou

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Les commentaires sont fermés pour cet article !