RSS Facebook Twitter
main_Sarnez-art1
 

Européens oui, mais naïfs non, face aux pratiques des États Unis et de la Chine.

Pratiques commerciales déloyales : halte à la naïveté européenne

 

Intervenant en session plénière du Parlement européen réuni à Strasbourg lors du débat avec le Conseil sur sur la modernisation des instruments européens de défense commerciale, Marielle de SARNEZ a déclaré :

« Il y a un côté surréaliste dans ce débat quand on entend le Conseil.

 

Premièrement, cette question n’est pas technique. C’est une question éminemment politique. Je veux rappeler au Conseil et à la Commission que notre mission à nous, institutions européennes, c’est de défendre les intérêts des Européens et des producteurs européens. C’est pourquoi nous sommes là.

 

Deuxièmement, nous devons arrêter d’être naïfs. Tous les grands pays du monde s’organisent. Tous les grands pays du monde sont en capacité de défendre l’intérêt de leurs citoyens. Nous sommes complètement naïfs, en particulier vis-à-vis des Américains. Il faut savoir que nous, Européens, quand nous appliquons des droits supplémentaires de douanes pour nous protéger de cas de dumping, nous appliquons quelques 20% de droits anti-dumping,  là où les Américains vont quelquefois jusqu’à 200%. Je rappelle d’ailleurs que le ministre du commerce extérieur américain a décidé en Mai de mettre des droits supplémentaires de 451% pour protéger les Américains de l’acier chinois ! C’est cela qu’il faut faire. Je ne vois pourquoi nous serions le seul bloc dans le monde à ne pas le faire.

 

Vous avez parlé de la Chine. On ne pas ré-ouvrir maintenant le débat, mais leur octroyer le statut d’économie de marché serait une grave erreur. Nos concitoyens ne le souhaitent pas. La Chine n’est pas une économie de marché. Et j’aimerais que, sur cette question, le Conseil exprime une volonté politique, une unité, une union. C’est vital.

 

Deux mots encore. Il faut de la cohérence. Quand on se battait ici pour interdire le dumping sur les panneaux photovoltaïques, la BEI était en train de financer l’industrie photovoltaïque en Chine. Enfin, il faudra bien qu’un jour nous décidions d’avoir une vraie stratégie industrielle européenne pour préserver là-aussi nos intérêts. »

 

(vidéo de cette intervention ici : https://www.youtube.com/watch?v=vmtWjai5Lzc )

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Les commentaires sont fermés pour cet article !