RSS Facebook Twitter
Dominique Riquet
 

Accord sur le FEIS : une bonne nouvelle teintée d’une grosse amertume.

Conscient des enjeux que représente pour la relance de la croissance et de l’emploi le Plan Juncker, je salue de la conclusion de l’accord entre le Parlement européen, la Commission européenne et le Conseil sur le fonds européen pour les investissements stratégiques (FEIS). Cet accord, qui est intervenu aux aurores après plus de 12 heures de négociations concluant une série de 8 réunions interinstitutionnelles (trilogues), est une étape majeure dans la mise en place de ce mécanisme intelligent auquel je suis très attaché.

Grâce à la ténacité des députés européens, les programmes européens sur la recherche (Horizon 2020) et les infrastructures (Mécanisme pour l’Interconnexion en Europe) seront moins ponctionnés que prévu dans la proposition initiale de la Commission (5 milliards au lieu de 6 milliards d’euros).

J’éprouve cependant un regret amer devant l’intransigeance du Conseil (avec l’aval de la Commission européenne) qui fait payer si cher son soutien en ponctionnant autant les fonds aussi stratégiques pour la croissance et l’emploi que sont Horizon 2020 et le MIE. Ces  programmes sont déjà opérationnels et dédiés à l’investissement.

L’attitude de la Commission semble paradoxale au regard de ce que déclarait solennellement le Président Juncker le 15 juillet 2014: « Nous, le Parlement et la Commission, agirons dans l’intérêt général et je voudrais que nous le fassions ensemble« . Pour le Conseil comme désormais pour la Commission européenne, le Parlement européen c’est: « circulez, il n’y a rien à voir.

Dominique Riquet

Député européen

 source : blog de Dominique Riquet http://communautes.agefi.fr/conjoncture-economique/accord-sur-le-feis-une-bonne-nouvelle-pour-la-croissance-teintee-d-une-grosse-am
Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Les commentaires sont fermés pour cet article !