RSS Facebook Twitter
JO-Grenoble1968-Parachutiste
 

Lettre ouverte à un petit jeune homme.

Réaction à un article de Paris-Normandie semaine dernière où un certain M.Veyri déclare vouloir attirer « les électeurs du Modem » mais ne veut pas entendre parler de « ses cadres ».

  Lettre ouverte à un petit jeune homme.

Timour Veyri est sans doute un gentil petit socialiste venu chercher un deuxième job dans la province normande aux frais des électeurs de la ville d’Évreux.

Il connait sans doute l’histoire nationale, a appris les règles mitterrandiennes : pomper les votes des communistes, des écologistes et jouer à donner à leurs cadres quelques indemnités pour mieux faire taire leurs velléités d’ action et les aider à oublier des convictions que je ne partage pas mais qui sont sincères chez la plupart d’entre eux.

Évoquant le Modem il dit qu’ « il distingue ses cadres des électeurs » . Je crois qu’il devrait ce gentil jeune homme se poser la question de ce que les cadres Modem ont fait pour la ville car c’est bien de cela qu’il s’agit : de la ville et de la qualité des élus qui vont la gérer demain.

Beaucoup d’entre nous ont travaillé bénévolement, longtemps, pour tous les habitants de cette ville à travers des associations, des lycées, des structures sociales en mettant au cœur de leur action leurs valeurs et ils ont été une valeur ajoutée dans le tissu social de la ville sans en attendre de retour sonnant et trébuchant.

Je ne connais pas les valeurs de ce jeune homme de 32 ans qui a été un salarié de la ville, qui est et sera

semble-t-il salarié de la ville de Val de Reuil (le centre des valeurs socialistes sans nul doute ! ) et qui va essayer de se faire élire, indemnités à l’ appui, à ÉVREUX. C’est là tout le système dont les électeurs ne veulent plus et que certains socialistes manient avec dextérité : la professionnalisation de quelques uns qui passent leur vie entière en dehors de la vraie vie en navigant d’ un lieu à l’ autre nourri par leur parti.

Hé bien moi dans cette ville, je préfère Stéphane, Emmanuel,Nicole, Alcino, Annick, Driss, Elizabeth et les autres : leur vie est en accord avec leurs valeurs.

Photos :
-Parachutiste sur le point de se poser dans un anneau olympique, devant les tribunes à Chamrousse, lors des Jeux Olympiques de 1968. Auteur Ji-Elle. Photographie sous licence GNU et Creative Commons disponible sur Wikimedia Commons.
– Beffroi d’Evreux par le Comité Régional de tourisme de Normandie image sous licence Creative Commons disponible sur Wikimedia Commons.
Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

3 Commentaires

Madame, j’ai toujours été avec vous de la plus parfaite courtoisie. Aussi vous serais-je reconnaissant de bien vouloir avoir l’obligeance de laisser Val-de-Reuil, ses habitants, dont certainement quelques MODEM, qui méritent votre respect et ses valeurs (que vous ne connaissez sans doute pas…) en dehors des démarches politiciennes qui entourent les rivalités hélas compréhensibles qui agitent les diverses factions de la droite ébroïcienne. Par ailleurs, j’ai en effet beaucoup d’amitié, je peux vous le dire car nous avons tous les deux dépassé les 55 ans, vous moins que moi évidemment, pour un « petit jeune homme » intelligent, dynamique, sincère, qui s’engage en politique, se bat pour l’intérêt collectif, fait le choix du bien commun quand, tant d’autres à son âge (qui est un atout et non une tare) ont d’autres parcours plus individuels, plus rémunérateurs, moins risqués. Oui Timour Veyri est une chance pour Evreux. Fidèlement votre. Marc-Antoine JAMET, Maire de Val-de-Reuil.

Par jamet, le 20 décembre, 2013
 

Je crois Monsieur Jamet qu’il ne s’agit pas de rivalités de la droite à Evreux mais plus d’ un écart de langage d’une faction de la gauche, laquelle a sans doute oublié notre positionnement en dehors des clivages droite gauche d’une République qui a besoin d’un nouveau souffle démocratique pour ne plus gouverner en oubliant 50% de la population. Je vous souhaite une bonne trêve de Noël et nouvel an.

Danielle Jeanne

Par Danielle Jeanne, le 21 décembre, 2013
 

Monsieur, Madame
Sans vouloir donner tort ou raison à quiconque, il me semble que ce gentil jeune homme devrait entendre le message que nous MoDem , depuis 2007, avons transmis! Nous ne souhaitons pas de clivage et espérons travailler avec des personnes respectueuses de nos valeurs humanistes et républicaines et avec qui nous pourrons partager des projets communs! Ceci n’est-il pas une preuve de notre tolérance… Si ce jeune homme ne l’entend pas ainsi, avant de s’exprimer publiquement, je lui recommanderai, et je l’invite à venir nous écouter, échanger, sur notre philosophie et notre vision de la chose publique et alors, seulement alors il pourra s’exprimer tel qu’il le fait aujourd’hui s’il le souhaite encore.

Par Di Stefano, le 22 décembre, 2013