RSS Facebook Twitter
main_Sarnez-art2
 

Marielle de Sarnez : L’Accord de libre-échange UE-Canada ne doit pas se faire au détriment des normes et des valeurs européennes

L’Accord de libre-échange UE-Canada ne doit pas se faire au détriment des normes et des valeurs européennes

 

L’accord commercial conclu vendredi dernier entre le Canada et l’Union européenne prévoit de doubler, jusqu’à 30 000 tonnes, les importations de fromages européens qui seront exemptées de tarifs douaniers. L’UE est également parvenue à accroître ses exportations de vins et à sanctuariser les indications géographiques protégées (IGP). Pour Marielle de Sarnez, Députée européenne et  vice-présidente du Mouvement démocrate :

 

« Ce sont des avancées importantes mais, simultanément, le Canada pourra exporter annuellement vers l’UE 50 000 tonnes de bœuf et 80 000 tonnes de porc. Cette concession de la Commission, qui négociait au nom de l’UE, est imprudente car le Canada a des standards en matière de traçabilité, de sécurité alimentaire ainsi que de respect de l’environnement et de bien-être animal bien inférieurs à ceux de l’UE.

 

Si l’UE a obtenu comme garantie que la viande bovine et porcine canadienne soit exempte d’OGM, sur des volumes aussi importants cela sera presque impossible à contrôler.  

 

Le Parlement européen, et l’Assemblée nationale, qui seront appelés à ratifier ou non cet accord de libre-échange devront donc faire preuve de toute la vigilance requise. L’évaluation des coûts et bénéfices de cet accord devra être fait. La remise en cause du modèle de société européen et de la qualité de ses normes au nom de nouveaux avantages commerciaux serait un prix bien trop élevé à payer pour les consommateurs et les producteurs européens. »

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Les commentaires sont fermés pour cet article !