RSS Facebook Twitter
terlez
 

De l’honnêteté en politique.

Tous les français le savent et le disent, la crise que nous vivons n’est pas seulement économique, mais également morale et politique. Les scandales et affaires (Tapie, Takiéddine… et Cahuzac tout dernièrement) sont autant de marques d’un insupportable irrespect envers nos concitoyens et creusent le fossé entre eux et les responsables politiques.

Il y a une quinzaine de jours, l’IFOP publiait un sondage qui annonçait que près de 4 français sur 5 seraient favorables à un gouvernement d’union nationale, intégrant des personnalités politiques de tout bord et des personnalités de la société civile. Ce chiffre démontre le « ras-le-bol » général de la « cuisine politicienne » et des querelles partisanes.

Dans les pages de la Dépêche du vendredi 10 mai, j’ai découvert que manifestement Messieurs Renoncourt et Priollaud n’ont toujours pas pris la mesure de ce découragement de nos concitoyens. On ne parle que d’accords nationaux, d’accords locaux, de places, de conquête ou de reconquête de territoires… Pas un mot qui permettrait aux lovériens d’espérer qu’ils seront écoutés, entendus et au centre des projets élaborés en vue de la campagne des prochaines élections municipales.

Certains propos manquent par ailleurs d’objectivité, et même, tiennent de la malhonnêteté.

Monsieur Renoncourt veut savoir si des personnes de droite pourraient figurer sur la liste du maire sortant. Mon nom est alors cité. J’appartiens au Mouvement Démocrate, comme chacun le sait. Le MoDem est… démocrate. Dois-je rappeler que des conseillers municipaux MoDem participent à des majorités de gauche comme à Lille ou Dijon, ou de droite comme à Bordeaux ? Il s’agit de travailler en bonne intelligence avec les femmes et les hommes de bonne volonté au service de nos concitoyens.

Quant à Monsieur Priollaud, s’il veut évoquer les résultats des législatives, il pourrait avoir l’honnêteté de comparer ce qui est comparable : mon score (2,63%), au premier tour des législatives, avec le sien au même tour, à savoir 26,02%, et non 40,5% obtenus uniquement au second tour. Cette présentation fallacieuse n’est pas à son honneur.

Oui, des responsables politiques de droite et de gauche m’ont rencontrée pour me proposer, ainsi que ceux qui soutiennent ma démarche, de les rejoindre. C’est dire si je suis au centre, n’en déplaise à Monsieur Priollaud…

Je ne cherche pas une place sur une liste. Je cherche à définir le meilleur projet pour Louviers, pour et avec ses habitants. C’est cette démarche qui se situe en dehors des intérêts partisans que j’ai  initiée depuis quelques semaines avec des Lovériens qui souhaitent prendre part à l’avenir de leur ville et à l’animation du débat politique, au sens noble du terme.

Ma démarche est citoyenne, au service des Lovériens.

 

Anne TERLEZ

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

2 Commentaires

Soyons tout simplement:

HUMANISTES

DEMOCRATES

EUROPEENS .

Allez ANNE !Ton engagement répond aux Valeurs portées par le

Mouvement Démocrate .

Par GERVOIS, le 19 mai, 2013
 

Monsieur Charvet,
J’ai repris le chiffre que M. Priollaud, lui-même, avait donné à la Dépêche. Je n’ai pas pensé qu’il avait minimisé son score mais vous avez raison : il faut rendre à César ce qui est à César ! C’est chose faite ! 😉

Par Terlez Anne, le 26 mai, 2013