RSS Facebook Twitter
Europe.svg
 

La discipline budgétaire enfin reconnue comme nécessaire.

Un article du Mouvement Européen.

Sommet européen : la crise n’a pas le monopole de l’attention.

Pour la première fois depuis deux ans, la crise qui touche l’Union européenne (UE) et la zone euro n’a pas monopolisé l’attention des dirigeants rassemblés à Bruxelles depuis le jeudi 1er mars. « La crise n’est pas finie, mais cette réunion n’est pas une réunion de crise » a déclaré le Premier ministre finlandais Jyrki Katainen. Ce matin, vendredi 2 mars, 25 chefs d’Etats, exceptions faites de la Grande-Bretagne et de la République tchèque, ont signé le pacte intergouvernemental qui instaurera une discipline budgétaire. L’Allemagne, instigatrice de cette règle d’équilibre budgétaire, a également salué les « efforts exceptionnels » accomplis par la Grèce pour réaliser les réformes demandées conditionnant l’obtention d’une seconde aide de 130 milliards d’euros. Surtout, les dirigeants se sont concentrés sur la nécessité absolue d’accompagner les politiques d’austérité d’une politique de la relance de la croissance en Europe. Alors que récemment le taux de chômage dans la zone euro a atteint un niveau record de 10,7%, les manifestations contre l’austérité se font de plus en plus dures

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Les commentaires sont fermés pour cet article !