RSS Facebook Twitter
328600_3445732786885_1377618801_3368773_2115655332_o
 

Forum pour «un Nouveau Contrat Démocratique» Table ronde Sécurité et Justice

Samedi 25 février dernier a eu lieu le 4ème Forum pour « un Nouveau Contrat Démocratique»  où il a été notamment question des missions de la République relatives à la Justice et la Sécurité.

 

Cette table ronde animée avec brio par Nathalie GRIESBECK réunissait les acteurs les plus variés qui concourent la réalisation de ces missions (Avocats, Juges, Educateurs, Médiateur, Policiers et Gendarmes…)

 

Il a été rappelé en préliminaire la phrase de celui qui fut l’un de nos plus éminents Professeurs de DROIT, le Doyen CARBONNIER , « Affaiblir la Justice c’est affaiblir la Démocratie» ce qui donne le ton de ce que fut le traitement de la Justice depuis plus de 5 ans.

 

La Justice est le pilier de la Démocratie et il convient de créer les conditions réelles de son indépendance , en effectuant un travail de fond avec tous les acteurs de la société afin de restaurer la confiance du Citoyen en sa Justice, sa Gendarmerie et sa Police.

 

Cette confiance ne peut être rétablie que sur la base d’une philosophie ferme mais humaniste non de la sécurité -qui est un sentiment comme l’a rappelé Me F. TETGEN-  mais de la sûreté, qui elle, est une réalité.

 

Il faut que la Justice redevienne un réel pouvoir avec des Juges qui rendent la Justice et non une simple autorité judiciaire comprenant des Juges qui rendent des décisions sur un pur critère de rentabilité et de statistiques.

 

En conséquence, un certain nombre d’idées et propositions ont été émises après le constat qui a été fait que le budget de la Justice est insuffisant (37ième au rang mondial après l’Azerbaïdjan entre autres ) mais que la simple augmentation des moyens ne suffit pas :

– une pause législative après le mille-feuille législatif qui a eu lieu depuis une dizaine d’années est apparue nécessaire,

– restaurer la confiance du citoyen avec les détenteurs du pouvoir judiciaire et la mise en place de véritables Etats Généraux de la Justice a été proposée,

– le statut du Parquet et du Garde des Sceaux a bien évidemment été évoqué et une unanimité s’est imposée sur l’idée de ce que la situation actuelle ne peut perdurer ;  il convient de créer et d’imaginer les conditions d’une authentique indépendance des Procureurs ainsi que le fait que le Garde des Sceaux ne peut être un Ministre comme les autres, ni même le Premier.

 

Le Ministre de la Justice se doit d’être un organe sanctuarisé tant dans sa nomination que dans ses fonctions et sa responsabilité devant le Citoyen ou sa représentation.

 

En conclusion la Justice de notre pays se doit de redevenir la Justice d’un Etat impartial et juste.

 

G G

 

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Les commentaires sont fermés pour cet article !