RSS Facebook Twitter
640px-2etour_presidentielles_france_cfd
 

Désirs d’avenir ou regrets éternels ?

Entendu mardi 15 sur France-info interrogeant Ségolène Royal « François Bayrou n’a qu’à rallier la gauche » a-t-elle affirmé en faisant semblant de ne pas croire à son poids dans l’élection à venir.

C’est à croire qu’elle ne sait pas tourner la page, elle qui a débauché des adhérents Modem sur sa liste de premier tour aux régionales en 2010. Rallier en achetant une place : une trahison par ci, une compromission par là, pourquoi ? Pour agir sur une majorité en imposant des idées ou pour avoir des postes au chaud ? Elle ne semble pas se souvenir des nombreux UDF qui ont voté blanc au deuxième tour de la présidentielle plutôt que de suivre un camp ou l’autre : ni Royal ni Sarkozy ne portaient de perspectives sérieuses : Ségolène Royal était plus que floue sur de nombreux points, même son camp était sceptique et nous savions que la nature de Sarkozy le guiderait vers un exercice personnel du pouvoir que nul y compris dans son camp ne songerait à démentir aujourd’hui et que les années passées ont démontré chaque jour.

Il m’arrive de me demander ce qu’ auraient fait les jeunes loups sortis de l’ ENA à l’époque si Mitterrand n’ avait pas été président en 1981 : ils se nommaient Royal, Fabius, Hollande, Aubry… etc. Conviction ou opportunisme ? Eux seuls pourraient le dire et ne comptez pas sur eux pour vous informer.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Les commentaires sont fermés pour cet article !