RSS Facebook Twitter
albertini
 

Table ronde « enseignement supérieur, recherche, innovation ».

 une excellente table ronde réunissant universitaires, chercheurs, directeurs d’ écoles d’ ingénieurs, syndicalistes autour de Pierre Albertini que nous connaissons bien dans la région « enseignement supérieur, recherche, innovation »

  • tous sont tombés d’ accord sur l’absolue nécessité de faire revenir nos élèves  vers les sciences, nous ne formons plus assez d’ingénieurs, écoles et universités confondues, les plus brillants sortent des grandes écoles mais ceux là n’iront pas sur les chaînes de production ( et nous avons retrouvé là l’ une des composantes du produire en France, il faut former des ingénieurs, en école et par alternance : tous sont nécessaires.
  •  La plupart ont soulignés que la France était restée depuis 15 ans sur les mêmes taux de financement de la formation alors que les pays européens proches de nous ont montés leur investissement, en conséquence la France recule, l’économie n’est pas tirée par les produits de haute technologie comme elle le devrait. La Corée consacre quatre points de PIB à la formation, la France dans le même temps n’y consacre que deux points : cherchez l’erreur.
  • Autre point sur lequel tous se sont accordés : il faut réformer notre système, producteur d’ échec en première année d’université : l’orientation est à reprendre, à l’heure actuelle,nous assistons à un gâchis humain chez les jeunes et à un gâchis financier, l’un comme l’ autre inacceptable dans le contexte de difficultés actuelles. Le taux de chômage des jeunes  et sa durée est hélas une première dans notre histoire depuis 200 ans. Plusieurs propositions se font jour, soit faire une première année d’orientation à l’université, soit la faire en terminale.
  • Notre système reproduit les inégalités plus que jamais : il est impensable que 6% seulement d’enfants de classes modestes puissent entrer en classes préparatoires et cela remet en cause une partie de la structure de notre enseignement qui jamais ne prend en compte la créativité des enfants et des jeunes mais plus leur aptitude à reproduire  le schéma. Nos écoles sont trop cloisonnées, notre recherche pas assez ouverte. Je fus enseignante et ce que j’ ai entendu dépeint tout ce que j’ ai reproché à notre fonctionnement sans pouvoir bien sûr le changer. Il est grand temps d’agir pour nos enfants, tous nos enfants et pour l’avenir du pays qui sera aussi le leur.

DJ

 

voir aussi les discours de François Bayrou,  à l’issue de ce forum ici

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Les commentaires sont fermés pour cet article !