RSS Facebook Twitter
Pinocchio by André Koehne. image sous licence GNU et Creative commons disponible sur Wikimedia commons
 

Intox !

« Je voudrais qu’on arrive à désintoxiquer la France de la dépense. »

Voilà ce que le Chef de l’État a déclaré ce matin devant un parterre de gendarmes réunis à Issy-les-Moulineaux.

Quelle considération le Président de la République a-t-il donc pour la France pour penser que la nation est intoxiquée ? Chacun de nous, citoyens français, constitue la France ! Qui de nous se réjouit de l’état de la dette de notre pays ?

Monsieur Sarkozy considère donc que les aspirations des français à bénéficier d’une société qui leur garantisse un droit à l’éducation, à l’emploi, à la santé, à un logement décent, à la sécurité (pour ne citer que cela) sont une intoxication !

C’est à mon sens un véritable outrage à chacun d’entre nous quand on sait que :

–        la dette sous son mandat est passé de 64.2% du PIB en 2007 à 85.3% en Septembre 2011 : jusqu’à preuve du contraire, c’est lorsque l’on dépense (plus que ce que l’on gagne…) que l’on s’endette,

–        c’est sous son mandat que Bernard Tapie bénéficie de la décision du tribunal arbitral et que le CDR (Consortium de Réalisation chargé des actifs pourris du Crédit Lyonnais) sera condamné à versé 220 millions à Bernard Tapie (dont 45 millions de préjudice moral pour les époux Tapie – le plus important montant jamais accordé en France – et 13 millions de frais de procédure).

–        Le bouclier fiscal instauré dès 2007 a favorisé les plus riches de nos concitoyens et représente un manque à gagner pour l’état français de centaines de millions d’euros par an !

François Bayrou a bien raison lorsqu’il dit « à tous les Français qui ont une certaine idée de la France, qui sont des républicains et des humanistes, qu’il y a des choses que l’on n’a pas le droit de laisser faire ou de laisser dire, qu’il y a des directions que l’on n’a pas le droit de laisser prendre. Il est un moment où la politique s’arrête, les intérêts politiques, les intérêts de camp et de parti et où commence la défense de l’essentiel, la défense du monde que l’on veut transmettre aux enfants !

Le moment est venu de dire : c’est assez, cela suffit, stop, nous n’irons pas dans cette direction !

 

AT

 

Image : Pinocchio by André Koehne. image sous licence GNU et Creative commons disponible sur Wikimedia Commons

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Les commentaires sont fermés pour cet article !