RSS Facebook Twitter
P_meteorology
 

Ah les girouettes ! ou le simplisme de la pensée binaire chez certains hommes politiques

En 2007 et 2008 nous fûmes accusés par l’UMP de « tomber à gauche ». J’ai même le souvenir un dimanche matin à Europe 1, accompagnant François avec quelques têtes de liste des futures régionales, de COHEN reprenant cette expression qui, implicitement, semblait dire qu’à droite nous pourrions monter sans doute vers « des lendemains qui chantaient »… Ces lendemains ont plutôt été rudes pour les français.

      Ce matin toujours à la matinale d’Europe 1, l’un des inconditionnels de la politique sarkoziste, M. Bertrand lui-même s’acharnait à démontrer que le mouvement démocrate et donc son leader était… de droite puisque le rejoignaient des personnalités autrefois dans la majorité  à qui l’UMP a tout simplement coupé la parole : un peu sous Chirac, beaucoup sous Sarkozy.
      
      Quand comprendront-ils que notre parti n’est ni de droite ni de gauche , au service d’aucun élu qui voudrait surtout garder son siège mais soucieux envers et contre tout du devenir de notre pays et des citoyens, de tous les citoyens qui l’habitent  quelque soit la couleur de leur bulletin de vote.

Danielle JEANNE

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Les commentaires sont fermés pour cet article !