RSS Facebook Twitter
Mairie d'Évreux (Eure)
 

Théâtre d’Evreux : communiqué du Mouvement Démocrate d’Évreux

Le 31 octobre 2011 le conseil municipal a voté à 50%, dont la voix prépondérante du maire, la résiliation des marchés d’études et de travaux et a mis fin à l’épisode à rebondissements du projet Nivelle, ouvrant de ce fait un énième chapitre concernant la réhabilitation du Théâtre d’Evreux. Nous aurons ainsi pu observer toute la fragilité de cette majorité, des alliances « bout de ficelles » avec des revirements de dernière minute et un rapprochement contre nature unique en France (UMP-PC). Tout cela n’augure rien de bon pour la gestion municipale des années à venir et pour les ébroïciens qui malheureusement en seront les victimes.

      Pourtant le projet Nivelle était un beau projet, utile et habilement conçu. Bien que coûteux, il avait d’ailleurs été voté à l’unanimité par le conseil municipal en 2008. Ce projet avait été inspiré par les personnes qui y travaillent au quotidien (qu’ils soient comédiens, techniciens ou administratifs) afin de produire des spectacles de qualité à la hauteur des attentes du public et du label « scène nationale». Par ailleurs, la salle Benjamin, par sa polyvalence, aurait pu être un lieu de pédagogie, d’initiation à l’expression artistique et corporelle (théâtre, danse, chant) pour les scolaires, les écoles de théâtre et de danse, les associations. Cette salle aurait ainsi permis à toutes ces structures culturelles  l’organisation de représentations à Evreux dans un espace dédié. De nombreux Ebroïciens et habitants de l’agglomération en auraient bénéficié. Au lieu de cela, ils devront continuer de se déplacer à Louviers ou de se contenter d’une halle des expositions pratique mais vétuste ou d’un gymnase.

C’est officiellement l’aspect financier qui aura eu raison de ce projet. Il faut reconnaître qu’une augmentation de 50% du budget n’était pas acceptable car il n’aura échappé à personne que dans un contexte de crise économique vécue durement par tous nos concitoyens, de diminution des ressources municipales, d’endettement croissant de la municipalité et donc d’augmentation des impôts locaux, il convenait de ne pas céder à la dérive financière. 15 millions d’Euros, même pour le rayonnement culturel d’Evreux, c’est trop, car Evreux n’en a plus les moyens, comme elle n’a pas non plus les moyens de mener tous les autres projets. Avec le théâtre, la SMAC et la salle des sports, sans oublier le Cadran et la Halle Expo à rénover c’est près de 80 millions d’Euros à trouver (les subventions, hors GEA, représentent moins de la moitié de ce budget). A cela il faudra ajouter des budgets de fonctionnement qui pèseront sur les finances municipales. Si l’ambition de ces projets est louable, n’oublions pas que les contribuables doivent se serrer la ceinture toujours un peu plus chaque mois. Les projets Byzantins doivent donc être revus ou reportés à des périodes plus prospères. Il y a, selon nous, non seulement des réductions de dépenses mais aussi des choix de priorité à effectuer. De ce point de vue, le Mouvement Démocrate d’Evreux fait « contre mauvaise fortune bon coeur » et considère comme raisonnable la décision du conseil municipal.

Pour autant, le Mouvement Démocrate d’Evreux rejette le projet B tel qu’il a été présenté. D’abord parce que le projet en lui même consiste en une extension « croupion » dont au final l’espace utile pour la Scène Nationale sera inférieur à ce dont elle disposait avant la démolition de la salle Benjamin. La synergie envisagée avec le Cadran nous paraît difficilement réalisable car l’éloignement physique des deux structures sera un obstacle et une contrainte au quotidien. De plus le Cadran a été conçu pour des spectacles et n’offre pas l’infrastructure nécessaire à un théâtre. Sur le plan financier, le coût global n’en est pas garanti, il va y avoir des frais de résiliation, des coûts de gardiennage une année de plus et on a du mal à croire que M. Nivelle en reste là (il y aura très probablement des dommages et intérêts à verser). Au final l’écart entre le projet B et le projet Nivelle sera très inférieur à 2,5 millions €. Surtout, le coût global du projet B, soutenu à bout de bras par M. Champredon, nous parait ahurissant (et inacceptable) lorsqu’on le rapporte à la superficie de l’extension : 13 millions d’€ pour 880m2 soit près de 15 000€ du m2, rapporté aux 7000 €/m2 du projet Nivelle (15,4 millions d’€ pour 2200 m2). Enfin il y a autour de ce projet des zones d’ombres qui nécessitent, selon nous, des éclaircissements : qui et avec quelle légitimité ce projet B a t-il été conçu (le projet Nivelle avait été sélectionné sur concours national)? Quels sont les intérêts de ces parties prenantes ?

Puisque le projet Nivelle est abandonné, le Mouvement Démocrate propose que soit réalisé un nouvel appel d’offre dont les contours s’inspirent de l’esprit du projet initial (réhabilitation du théâtre Legendre et extension comprenant une salle à usage polyvalent, plus bureaux, loges et locaux techniques) mais en modérant l’ambition architecturale afin de rester dans une enveloppe budgétaire comprise entre 10 et 12 millions d’€. Cela permettrait à M. Champredon de définir et réaliser un projet qui ne serait pas celui des autres. Ce serait une solution « par le haut » et au final ce seraient les habitants d’Evreux et du GEA qui en sortiraient gagnants.

Mouvement Démocrate d’Evreux

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Les commentaires sont fermés pour cet article !