RSS Facebook Twitter
Rosa inermis
 

Primaire socialiste.

Martine Aubry : « … je pourrais être la première femme présidente de la République. »

Martine Aubry, arrivée en deuxième position de la primaire PS, a estimé devant ses partisans enthousiastes qu’elle pourrait être « la première femme présidente de la République » et salué « le peuple français qui ne se s’est pas laissé choisir un candidat par les sondages ».

Une question vient à l’esprit : Pourquoi Madame Aubry n’a-t-elle pas soutenu la sénatrice PS Catherine Tasca lors des élections de la présidence du Sénat ?  Nous aurions pu avoir une première présidente au Sénat et qui plus est second personnage de l’Etat. Un signe fort pour faire respecter la parité Homme/Femme en politique et un temps plus fort pour la République.

Madame Tasca, candidate légitime, a expliqué que sa candidature n’était pas « une improvisation », et qu’elle s’était « engagée dans cette voie dès le mois de mars dernier », ajoutant « il était hors de question qu’il y ait deux candidats socialistes dans l’hémicycle, c’est au groupe de faire son choix et son choix s’imposera à tous ». Alors qu’on lui faisait remarquer que Martine Aubry avait appelé les socialistes à « jouer collectif » en votant pour Jean-Pierre Bel, la sénatrice des Yvelines a déclaré : « Nous n’avons jamais eu l’occasion d’en débattre collectivement ». L’âme féminine est encore gentille et s’est remise en retrait le 1er octobre 2011…

Martine Aubry a raison d’appeler au rassemblement, au choix collectif mais ce choix n’est  pas fait explicite… sauf peut-être pour l’orgueil d’être LA première.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Les commentaires sont fermés pour cet article !