RSS Facebook Twitter
Rosa inermis
 

La Primaire socialiste : Le grand vainqueur est …

Au delà des résultats obtenus au soir du 9 octobre 2011 par chacun des six candidats à la «primaire citoyenne», tous les médias parlent de succès quant à la participation des électeurs. Partout en France les électeurs auraient largement participé. C’est la première grande bataille du Parti Socialiste remportée avec succès…

  • Oui la primaire est une belle innovation démocratique et le principe est bon. Cela est à mettre au crédit du PS. Mais à y regarder de plus près et contrairement à ce que tout le monde s’accorde à dire, comment peut-on raisonnablement parler de succès alors que 2,5 millions de participants représentent seulement 25% des électeurs de Ségolène Royal en 2007 (9 500 000 électeurs) et seulement 40% des électeurs PS-DVG-Radicaux aux élections régionales de 2010 (6 300 000 électeurs) marquées pourtant par une abstention record…
  • Non, les primaires n’ont pas suscitées l’engouement populaire et « le peuple de gauche » appelé à s’exprimer n’est pas venu en masse, cela malgré un battage médiatique ahurissant (3 débats télévisés interminables, émissions politiques, presse, radio, etc…), au mépris de toute règle d’équité du temps de parole des autres formations politiques.

Cela montre d’une part un certain désintérêt des électeurs vis-à-vis de la politique et/ou le fait qu’ils ne croient pas la Gauche capable d’améliorer leur quotidien, et d’autre part les résultats montrent une inquiétante poussée de la gauche traditionnelle : étatiste et dirigiste, à l’ancienne. D’ailleurs, le grand débat et LA bataille vont avoir lieu maintenant. On nous avait promis des larmes et du sang… Les larmes, Madame Royal les a déjà versées. Le sang, celui du déchirement du parti socialiste, arrivera-t-il ? Il y a tant d‘incohérences et de différences entre eux qu’il faudra bien qu’ils mettent au clair leur projet. Toute la question est : comment vont-ils réussir à le faire ?

Tout est possible entre les deux finalistes, mais tous attendent le positionnement de Monsieur Montebourg, le grand gagnant de la primaire. Comment fera-t-il pour prendre position entre François Hollande et Martine Aubry ?

Monsieur Montebourg pense-t-il toujours ce qu’il a dit en janvier 2007 sur Canal+ : « le seul défaut de Ségolène Royal c’est son compagnon », déclaration du président du conseil général de Saône-et-Loire lors de la dernière campagne présidentielle, alors qu’il était porte-parole de Madame Royal. Ou plus récemment, que pense-t-il du manque de prise de position de Madame Aubry sur l’affaire Guérini. En effet, il lui a reproché, alors qu’elle était patronne du PS, de ne pas avoir exclu du parti Monsieur Guérini, à la suite du rapport interne qu’il avait rédigé sur les pratiques de corruption en vigueur selon lui au sein de la fédération socialiste des Bouches-du-Rhône.

Drôle d’arbitrage ! Petite cuisine entre « bons » amis… ou les électeurs resteraient-ils maîtres de leur choix.

A suivre…

HH et ER

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Les commentaires sont fermés pour cet article !